Le nouvel autel de la chapelle catholique latine de Yambol

 

Le 24 mai dernier le nouvel autel de la chapelle catholique latine de Yambol a été consacré.

C’est un évènement très significatif pour l'église catholique de Bulgarie.

L'importance de ce moment a été soulignée par la présence de Mgr. Gheorghi Iovtchev et de Mgr. Christo Proicov, respectivement évêques du diocèse catholique latin de Sofia-Plovdiv et de l’exarchat catholique de rite byzantin.

Le 24 mai est fête nationale en Bulgarie, c’est la fête de la culture et de l'écriture bulgares et bien sûr on commémore en même temps saint Cyrille et saint Méthode qui sont à leur origine.

En ce pays, culture et religion sont inséparables.

Les saints Cyrille et Méthode,  premiers évangélisateurs des peuples slaves sont les symboles les plus prestigieux de l'identité nationale et culturelle bulgare.

Saint Cyrille en particulier est celui qui a contribué de façon déterminante à l’élaboration et à la diffusion de l’alphabet qui encore aujourd’hui porte son nom et qui est utilisé en plusieurs pays de l’Europe Orientale.

Yambol occupe sûrement une place importante dans l’histoire assomptionniste de la mission d’Orient.

Le nouvel autel, qui vient d’être consacré, se trouve dans une chapelle construite par nos pères au début de la Mission en Orient, quelques années après  l’ouverture (1884) du prestigieux collège St Augustin à Philippopoli, l’actuelle Plovdiv.

En effet la fondation de l’Assomption à Yambol fut réalisée par les sœurs Oblates  en 1888 et peu après elles ont invité les pères à les suivre, car en ce lieu il n’y avait pas de prêtres catholiques.

A l’arrivée des pères, dans toute la ville, qui comptait à l’époque environ quatorze mille habitants, il y avait seulement un catholique latin.

Le récit du père Barthélemy Schichkov en 1908 retrace l’histoire très intéressante des débuts de la présence assomptionniste dans ces terres.  ( le récit du père Barthélemy Schichkov )

Le père Josaphat Schichkov, l’un de nos trois premiers martyrs, fut le supérieur du petit séminaire « Saints Cyrille et Méthode » de Yambol, jusqu’en 1937.

Il fut aussi curé de la paroisse latine, et aumônier des sœurs Oblates de l’Assomption.

En ce même lieu, en juillet 1952 pendant le régime communiste, fut arrêté Mgr Méthode Stratiev. Le dernier assomptionniste curé de la paroisse catholique de Yambol fut le père Goradz Kurtev qui a exercé cette charge pendant vingt cinq avant d’être nommé en 1993, curé de la paroisse catholique de rite byzantin de l’« Ascension du Seigneur » à Plovdiv devenant en même temps supérieur de la communauté assomptionniste qui s’y ouvrait à nouveau.

Comme dans les autres lieux de fondation assomptionnistes, il y avait à Yambol deux chapelles pour le culte : une pour le rite latin et une pour le rite byzantin.

Cette dernière était la plus fréquentée comme aujourd’hui encore.

Maintenant la paroisse est desservie par les pères Salésiens. Le père Anton, salésien d’origine Slovaque, est le nouveau curé et célèbre tous les jours la messe en rite  byzantin, tandis qu’une fois par mois il célèbre aussi en rite latin.

Ce mercredi 24 mai, l’Assomption était bien représentée par les pères Daniel et Claudio et les sœurs Ana et Daniela.

Ce fut une belle surprise de voir, dans la chapelle renouvelée, une icône à la mémoire de nos trois pères martyrs et de l’évêque passioniste Mgr. Bossilkov.

La consécration du nouvel autel a vu la participation d’une centaine de fidèles qui ont rempli complètement la petite chapelle.

Aujourd’hui, de l’ancien bâtiment restent seulement les deux chapelles et la structure du petit séminaire tandis que la maison des soeurs a été démolie et le terrain vendu.

Avec le père Blagovest, vicaire général du diocèse catholique de rite byzantin, qui a été curé de la paroisse catholique de Yambol de 1993 à 1995, on a visité le cimetière de la ville où reposent plusieurs pères et sœurs de l’Assomption.

Cet après midi ensoleillé et chaud nous a plongés dans l’histoire de nos origines.

Yambol a été pendant longtemps une  « ville assomptionniste » et garde encore aujourd’hui de nombreux souvenirs du passage de nos pères. 

Dans cette ville on a l’impression de respirer mieux qu’ailleurs, on a l’impression de respirer vraiment avec les deux poumons de l’Eglise…

P.C.

 
célébration du 24 mai   Chapelle pour le rite latine icône à la mémoire de nos trois pères martyrs
 
Chapelle pour le rite byzantin   Chapelle pour le rite byzantin l'exteriéur du batiment
 

l'exteriéur du batiment

 

au cimetière de Yambol

au cimetière de Yambol

HOME