13 novembre : invitation à rencontrer nos trois martyrs avec le regard de la foi

 

« Si vous ne devenez pas comme des hiboux…Les hiboux et les chouettes me plaisent pour leurs yeux. Ah! Ces yeux énormes, ces yeux semblables à ceux des icônes! Bien avant moi, ces yeux ont littéralement fasciné les Byzantins. Avec eux, ils sont devenus les yeux du Christ Pantocrator, ceux de la Vierge, des anges et des saints. Injure, sacrilège? Allez…Ne voyez-vous pas, ô sages, ne voyez-vous pas, ô endormis avec les yeux encore collés, hommes et femmes avec des petits yeux étroits et à moitié fermés, que Dieu a fait les yeux des hiboux et des chouettes aussi grands pour qu'ils puissent voir dans la nuit, quand les choses sont ce qu’elles sont et rien d’autre ?

visages de la Mission d'Orient

Pour scruter les ténèbres, il faut avoir des yeux démesurés, les yeux de Dieu lui-même. Alors, la nuit devient lumière…

Les hiboux, avec leurs yeux ronds, s'obstinent à scruter la nuit, la nuit des choses, la nuit de Dieu. Ils sont comme des sentinelles, qui patiemment attendent, perchés sur leurs pattes fragiles, jusqu'à ce que se lève l'Autre Soleil. »

Ce petit récit nous aide à comprendre ce que signifie regarder la réalité avec le regard de la foi.

Avant tout, il faut rentrer dans le temps de Dieu, c'est-à-dire le temps éternel.

Passé, présent et futur font partie du temps des hommes, mais dans le temps de Dieu il est possible de rendre présente notre histoire et on peut déjà regarder le futur qui vient.

La fête de nos trois martyrs bulgares est une occasion pour apprendre à regarder les choses avec le regard de Dieu.

Le regard humain quelquefois nous trompe, nous empêche de voir les choses comme elles sont.
C’est seulement avec le regard de Dieu que nous pouvons percer la nuit de notre existence et voir la lumière.
Nos trois martyrs ne nous rappellent pas un passé lointain, mais plutôt le présent de notre existence, notre engagement comme frères, sœurs, religieux, laïcs pour l’avènement du Règne du Christ en nous et dans le monde.
Ils nous parlent des épreuves et des souffrances que cela souvent comporte et ils nous invitent à faire comme les hiboux qui s’obstinent à scruter la nuit avec leurs yeux ronds.

Nous, frères et sœurs de la communauté assomptionniste de Plovdiv, voulons vivre la fête de nos trois martyrs bulgares comme un moment de solidarité et de communion avec tous ceux qui dans notre famille assomptionniste se trouvent aujourd’hui dans la nuit, confrontés à des épreuves personnelles ou communautaires.
En particulier, nous portons dans la prière nos frères et soeurs du Congo, qui sont obligés encore une fois de faire face à une guerre qui semble n’avoir jamais de fin.


Dans un discours tenu à l’université américaine de Harvard en 1978, l’écrivain russe Soljenitsyne disait :

« le désir permanent de posséder toujours plus et d’avoir une vie meilleure, et la lutte en ce sens, ont imprimé sur de nombreux visages à l’Ouest les masques de l’inquiétude et même de la dépression, bien qu’il soit courant de cacher soigneusement de tels sentiments…

L’âme humaine aspire à des choses plus élevées, plus pures que celles offertes aujourd’hui par les habitudes d’une société massifiée, forgées par l’invasion révoltante des publicités commerciales, par l’abrutissement télévisuel, et par une musique intolérable ».


Dans la Tradition Orientale, le vrai visage de l’homme est celui qui laisse transparaître l’image de Dieu présente en lui.

Le masque ou le visage. Nos trois martyrs ont eu, eux, le courage d’aller à contre-courant pour laisser transparaître en eux le visage de Dieu.


« Un soir la tortue décide de s’en aller faire un tour de nuit. Le crapaud lui dit:

« Quelle imprudence de sortir à cette heure! ».

Mais la tortue continue et le temps de faire un pas plus long que l'autre, elle se retrouve retournée sur le dos. Le crapaud s'exclame: je te l'avais dit ! ".

C’est une imprudence, tu y laisseras la vie! ".

Délicieuse, avec les yeux pleins de malice, la tortue répond:

« Je le sais bien. Mais pour la première fois je vois les étoiles! ».

C’est cela le retournement de la foi. »


Puisse une imprudence semblable à celle de cette tortue nous permettre de voir les étoiles de Dieu qui toujours resplendissent au dessus de nos vies.

Bonne fête de nos trois bienheureux martyrs !

 


La communauté assomptionniste de Plovdiv

 

HOME