Le Père Hrabar est mort

 

Ce matin, en ce 5 janvier, le père Hrabar est mort. Le 20 décembre, il a été hospitalisé d’urgence suite à une attaque cérébrale et tout de suite son cas s’est avéré grave. Depuis son hospitalisation, il n’a jamais repris connaissance et son état de coma, léger les premiers jours, s’est approfondi par la suite.

Après le Nouvel An, une pneumonie est venue encore aggravée son état.

Samedi dernier, le père Daniel Gillier lui a donné l’onction des malades et hier dans l’après midi notre évêque Mgr Christo Proykov est venu expressément de Sofia pour le visiter. Hier aussi, le Provincial de France, P. Benoît Grière, nous a téléphoné pour se renseigner sur son état de santé.
Depuis le 1er janvier, la Bulgarie, avec la Roumanie, fait partie de l’Union Européenne. Un signe d’espérance, un signe de changement et d’ouverture au futur que l’on espère meilleur. Quelqu'un de notre communauté de Plovdiv, plus précisément le P. Petar, aime à plaisanter en disant que désormais les bulgares ne sont plus bulgares, mais européens.
Sûrement dans cette plaisanterie il y a quelque chose de vrai.
Des perspectives nouvelles s’ouvrent pour ce pays. Cela comporte de nombreux aspects positifs, mais engendre aussi des difficultés qu’il ne faut pas sous-estimer.
Le père Hrabar, qui a fêté ses 90 ans au mois d’octobre dernier, faisait partie de la dernière génération assomptionniste bulgare vivante, celle dont la plupart des membres ont connu la prison et la persécution.
Aujourd’hui l’Assomption bulgare est depuis longtemps européenne et depuis peu même intercontinentale (sœur Nicole, Oblate, est congolaise). Avec le père Hrabar s’achève un passé douloureux, où les assomptionnistes bulgares ont été appelés à témoigner de leur foi jusqu’à verser leur sang. Nous savons que la souffrance et le sang versé pour la foi ont une force vivifiante, qui continue à manifester ses effet à travers le temps. Héritage stupéfiant et source de vie à laquelle l’Assomption en Bulgarie et toute la famille de l’Assomption en général doivent toujours revenir. Merci père Hrabar, nous prenons la relève avec gratitude et reconnaissance.
Aujourd’hui votre pays fait partie de l’Union Européenne, et dès son entrée il a pris tout de suite la place du pays le plus pauvre et le plus faible. Le revenu mensuel d’un retraité est en moyenne de 100 leva, c’est à dire à peu près 50 euro, les relations avec l’église orthodoxe sont encore un défi à relever, le mauvais héritage du communisme n’est pas encore entièrement effacé surtout dans les esprits. Il y a un futur nouveau à construire et l’Assomption est certainement appelée à y participer activement.
Nous espérons, cher père, faire face à ces nouveaux défis en comptant aussi, à travers la prière, sur votre aide et l’aide de tous les frères bulgares qui vous ont précédé.
A Dieu.
Les funérailles du père Hrabar seront célébrées lundi. Nous invitons tous les frères, les sœurs et les laïcs de l’Assomption à s’unir à nous dans la prière.

La communauté de Plovdiv
 

HOME