ROUMANIE

JUIN-AOUT 2006 En bref… quelques info de Margineni

 


Vacances en famille… pour retrouver une famille

Les vacances sont arrivées… tant attendues et désirées par les enfants de la maison familiale de Margineni, et surtout par Andrei et Paul qui ont soutenu leur examen d’acceptation au lycée. On est à la veille de la fête de S. Pierre et Paul, et accompagné par la famille Bostan nous partons dans les Carpates.

La joie et l'émotion se lisent sur le visage de chacun. Après une heure, nous nous sommes arrêté à Onesti pour nous « rafraîchir » dans le parc de la ville.

Il n'y a que nous, les jardiniers et quelques jeunes qui, courant, libèrent la tension accumulée par l’examen de baccalauréat. Le lac au milieu du parc est couvert de nymphéas fleuris. Après ce rafraîchissement nous continuons le chemin jusqu’à Brasov.

Là, nous visitons Poiana Brasov et Hotel Ruia où les garçons ont eu la joie de voir le patron qui est un joueur fameux de foot : Adrian Ilie. Nous admirons la beauté des lieux, puis nous descendons dans la ville préhistorique pour visiter l’Eglise Noire.

 D’ici, nos pas se dirigent vers le château fort, récemment restauré, de Rasnov, un bijou à admirer mais aussi une histoire vive. Puis nous descendons de la montagne et nous nous dirigions vers les plaines de Gioagiu (Deva) où nous avons un examen à passer : rechercher la mère des frères Fistea, Andrei et Gabriel, remariée ici et qui a une autre fille de 2-3 ans.

Là, nous avons trouvé aussi la sœur aînée que Andrei et Gabriel n'ont plus vue depuis beaucoup de temps. Grands émotions mais aussi une joie indescriptible causées par cette visite inattendue. Après une nuit passée ensemble avec leur sœur et avec leur mère, les enfants sont revenus avec nous et nous avons continué la route vers le monastère « Curtea de Arges » du maître Manole.

Chargés spirituellement, nous avons continué le voyage vers « Transfagarasan » où nos yeux ont admiré la création du Seigneur et le travail de l’homme. Dans le jour de la fête et de l'anniversaire de Paul (29 juin), nous avons eu la joie de jouer avec la neige et en même temps de nous rafraîchir aux différentes cascades rencontrées sur le tracée jusqu’à la cote 1700 m de Bilea Lac, glacé et où on skié encore.

Après cet arrêt, nous avons repris le chemin vers la maison revivant et partageant tout ce que nous avons vu et entendu.

Mais, tout cela n’aura pas été possible s’il n’y avait pas nos chers bienfaiteurs, que nous remercions de tout cœur.

P. Gica


« Love and do what you want »
« Aime et fait ce que tu veux »


…cela a été l'appel du prêtre, et nous, dix-neuf adolescent, nous avons répondu à l’appel et nous avons passé un temps - du 9 au 29 juillet - pour approfondir notre connaissance de la langue anglaise, consolider notre relation à Dieu, vivre une expérience de vie fraternelle et surtout aller plus avant dans la connaissance et la découverte de nous-même.
Nous avons été appelé et accueilli avec chaleur et amour ; nous avons senti une disponibilité particulière tant de la part des professeurs que de la part des frères assomptionnistes qui se sont occupé de nous.

« Notre père » José, un jeune péruvien qui est en train de faire une expérience de vie dans la communauté de Margineni, était souvent disponible à nous donner un coup de main. Même les cuisinières se sont offertes à nous aider, afin que nous soyons capable de travailler dans cette période.
A la fin de ces trois semaines, personne d’entre nous ne pourrait dire qu’il n’a rien gagné en vivant dans la communauté de Margineni. Soit l’expérience de l’approfondissement de la langue anglaise - 5 heures par jour -, soit le fait qu’on était loin de nos maisons et de nos familles, ou le style de vie du monastère S. Augustin, ainsi que tout ce qu’on a vécu, tout cela a mis en nous des nouvelles couleurs, a apporté quelque chose de nouveau dans nos vies, a renouvelé notre être.
Les moments de prières et d’adoration, les célébrations liturgiques, les méditations, les heures d’anglais, les moments de recréation et de sport, les rencontres fraternelles, telles sont les activités à travers lesquelles nous avons tenté de répondre à l’appel. Tous ensemble, nous nous sommes efforcé de nous enrichir cœur et esprit afin que ce « campus » puisse porter des fruits, et que de ces fruits goûtent non seulement nous, mais aussi ceux qui vivent autour de nous.

A travers ces activités, nous avons tenté d’utiliser d’une manière intelligente une partie de nos vacances d’été.
Maintenant, nous savons comment on vit dans une grande famille, comment on offre une partie de ton temps pour une rencontre quotidienne avec Dieu, ou pour un cour de langue anglaise ; nous avons constaté qu’il est simple de faire descendre un ballon d’un grand arbre s’il y a quelqu’un disponible pour monter jusqu’en haut ; nous avons appris que P. Celeste sait faire une très bonne pizza dans le four à bois ; maintenant, nous savons qui sont les Assomptionnistes.
Nous nous sommes fait des nouveaux amis, nous avons connu de nouvelles personnes ; nous avons découvert que l’étude d’une langue étrangère demande fatigue, disponibilité et motivation. Nous nous sommes rendu compte que pour apprendre la langue anglaise trois semaines ne sont pas suffisantes et que tout ce que nous avons appris constitue seulement un début.
Nous avons vérifié qu’on peut vraiment faire ce que nous voulons, mais seulement si nous sommes guidé avec souci par nos frères, qui ont été toujours à nos côté. Nous avons constaté aussi que tout ne nous est pas utile surtout ce qui n’est pas pour notre bien.
Nous tous, qui avons parcouru ces trois semaines ensemble, nous nous sommes enrichi, parce que n’est pas riche celui qui a davantage mais celui qui peut offrir davantage. Maintenant, nous pouvons témoigner de tout ce que nous avons reçu et vécu ici.
Nous rendons grâce à Dieu pour tout ce qu’il nous a offert.

Nous remercions pareillement nos bienfaiteurs parce que sans leur aide, tout cela n’aurait pas été possible.

Sergiu


Le Groupe Partage de Lyon –Valpré en Roumanie

Le Groupe Partage de Lyon-Valpré, lié à la « Solidarité internationale » née en 1971 pour être mémoire de la communauté chrétienne de Valpré et pour la sensibiliser aux besoins d’autres communautés chrétiennes, est en train de construire des points de solidarité avec d’autres réalités chrétiennes : une communauté religieuse franciscaine en Tunisie, une communauté (Auxiliatrice) en Salvador, la communauté des Visitandines à Lyon et l’hôpital des enfants leucémiques de Iasi (Roumanie).
Pour renforcer les liens de solidarité, un groupe de huit personnes accompagnées par trois religieux assomptionnistes a quitté Lyon du 30 juin au 12 juillet pour aller à la rencontre de l'Assomption en Roumanie : connaître comment s’est inculture l’esprit de l’Assomption et comment s’est développée la collaboration laïcs-religieux ; en même temps connaître l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe. Naturellement aussi, pour visiter les familles des enfants leucémiques de Iasi.
Les amis du Groupe Partage ont fait leur premier arrêt à Blaj où ils ont rencontré la communauté assomptionniste inséré dans l’Eglise Gréco-Catholique.
La seconde étape : Margineni. Rencontre avec « Casa de copii » de Barati, avec les sœurs Oblates de Izvoare, avec la maison d’accueil de Magura et avec la famille Patrascu de Onesti, qui accueille des enfants abandonnés.
Malheureusement, il n’y a pas eu beaucoup de temps disponible : seulement deux jours dans la région de Bacau. Les amis de Lyon on du repartir pour Iasi et poursuivre vers Bucovina, la zone carpatique riche en Monastères orthodoxes.
Merci de nous avoir visiter !

P. Celeste


Nous avons été ensemble … dans un autre monde

Il me semble que c’était hier, quand on pensait qu’on passerait quelques jours inoubliables ensemble: les enfants à ceux qui s’occupent d’eux. Ainsi, les familles Patrascu et Bostan, accompagnées par les enfants Egidiu, Sergiu, Ionut, Marian et par le P Gica sont partis en chemin.

Dans ces quelques jours dont nous avons parcouru le pays, nous avons eu à nos côté, même si ce n'était pas dans une présence physique, quelques hommes extraordinaires qui sont nos bienfaiteurs et à qui que nous remercions pour tout ce qu’ils font pour nous. Nous avons visité Havarna, une commune située, semble-t-il, beaucoup plus loin du bruit de la ville, mais avec des hommes différents.

Là, nous avons été hébergé par les parents de deux d’entre nos garçons : Andrei et Gabriel Fistea. Nous sommes parti ensuite vers Vatra Dornei, une station où tous ce qui arrivent là, se réjouissent du silence, de l’air pur et s’amusent à côté des écureuils joueurs qui semblent manger de tes mains. Sans laisser le temps passer en vain, nous nous sommes arrêté dans une petite maison du bois qui a appartenu à l’un des plus grands musiciens roumains : la maison et le musée Ciprian Porumbescu.
Après la traversée d’autres villes, nous sommes arrivées dans un château fort de la culture et de l’architecture, Sighisoara, une richesse nationale qui nous a transporté dans un autre monde ; un monde où les princesses et les chevaliers vivaient leur vie d’une manière simple mais pleine d’intensité.

Sighisoara est le lieu où tu ne cesses pas d’admirer et de vivre des moments uniques. Même si notre cœur nous demandait d’y rester encore, nous avons salué la ville du Turnul cu Ceas et nous avons continué notre itinéraire.

Nous ne pouvions pas finir ces mini-vacances sans nous réjouir de la beauté d’un autre paysage qui te laisse sans voix, Transfagarasanul avec Balea Cascada et Balea Lac.

A une hauteur de plus de 2000 m, nous avions encore un seul échelon et nous touchions le ciel avec le doigt.
Ce furent quelques jours qui resteront toujours vivants dans nos âmes.

Nous avons été ensemble, nous avons vécu des moments inoubliables.

La paix et la joie ont trouvé une demeure dans nos âmes.

Ana-Maria



Après la fin du campus avec les adolescents, une sœur Religieuse de l’Assomption de la communauté italienne de Como, Sr. Carmela et un jeune prêtre du même diocèse, le P. Federico accompagné par une jeune de sa paroisse, Francesca, nous ont rendu visite pour une dizaine de jours.

 

lls ont voulu connaître la mission assomptionniste en Roumanie tant dans la région de Bacau que dans celle de Blaj.
Merci de nous avoir visité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La sœur du P. Celeste, Augusta, accompagnée par une amie, est retournée pour la deuxième fois en Roumanie, mais cette fois-ci avec le désir de se baigner dans la Mer Noire…

Le P. Celeste, content de s’offrir un peu de soleil, a accompagné, avec José (le jeune péruvien), la sœur et l’amie aux plages roumaines.

Il n’a pas manqué non plus une excursion dans le Delta du Danube.

 


 

HOME