Communautés AA et OA de Plovdiv

10-19 août 2006 : Pèlerinage œcuménique à Lourdes

 

Préparé depuis longtemps par une série de rencontres mensuelles, le pèlerinage à Lourdes de notre paroisse a été l’évènement marquant de l’activité estivale.
Ce fut aussi un évènement œcuménique, car les participants étaient pour la moitié orthodoxes. Le P. Daniel, le P. Claudio, sœur Ana et sœur Didina accompagnaient les 50 pèlerins catholiques, tandis que les PP.  Athanase et Théodore, avec leurs épouses, étaient les accompagnateurs des 50 pèlerins orthodoxes.
Pour une partie des participants c’était une occasion unique, car ils n’auraient pu faire un tel pèlerinage sans l’aide économique dont nous avons bénéficié de la part de nombreux bienfaiteurs, notamment  des pèlerins de langue allemande du P. Marie Gérard qui mérite une mention spéciale pour son dévouement et sa passion pour la Mission d’Orient.
La période fut celle du 10 au 19 août dans le cadre du pèlerinage national français et notre moyen de transport l’autocar.
Le voyage, long et fatigant, nous a faits passer deux nuits dans le car à l’aller et trois au retour. Un  voyage riche de rencontres et de solidarité fraternelle comme celle du curé et des paroissiens de Busto Arsizio près de Milan, ville d’origine du P. Claudio et aussi du P. Celeste.
La messe célébrée en rite byzantin, les litanies solennelles en latin de la neuvaine précédant la fête de l’Assomption,  le repas fraternel qui nous a été offert, ont marqué d’un profond sentiment de gratitude et de reconnaissance l’esprit de tous, surtout de nos frères orthodoxes.  Merci à l’église ambrosienne, qui nous a accueillis si généreusement. 
Après notre deuxième nuit de voyage, nous sommes arrivés près de Montpellier. Nous voulions visiter le monastère orthodoxe près du Bousquet d’Orb, mais malheureusement la route n’était pas accessible aux cars et, avec un peu déçus, nous avons dû renoncer à cette partie de notre programme. Le soir du même jour, le 12 août, nous sommes enfin arrivés à Lourdes.
L’attente était grande, et l’entrée dans la ville a été accompagnée de chants mariaux, qui exprimaient notre joie à tous d’être arrivés au but de notre pèlerinage. 
Après notre installation au ‘Salus’ de l’UNITALSI (association italienne pour l’aide aux malades), nous avons commencé notre itinéraire de prière par une visite à la grotte avant de nous coucher très fatigués, mais heureux.
 

Le 13, le 14, le 15 et le 16 août ont été quatre jours intenses, riches de célébrations et de grands rassemblements. Parmi les moments les plus significatifs qui ont marqués l’esprit de tous, il faut souligner le chemin de croix organisé par le P. Marie-Gérard, la prière orthodoxe de l’acathiste célébrée par les pères Athanase et Théodore dans l’église Sainte Bernadette, la procession aux flambeaux  la veille de la fête de l’Assomption, la messe et la célébration de l’onction des malades (parmi lesquels le papa du P. Daniel) dans la basilique souterraine.
 

Nous avons quitté Lourdes le 16 au soir avec un peu de regret et de nostalgie et avec la conscience d’avoir vécu une expérience unique, qui marquera nos cœurs pour longtemps.   Toutefois notre itinéraire nous conduisait encore sur les pas de Sainte Bernadette à Nevers.  C’est ici que Sainte Bernadette, après son entrée dans la vie religieuse, a vécu jusqu’à sa mort. Des amis français, Bernard et Claude Thiéry, nous y attendaient et nous ont rendu de précieux services 

La célébration de la messe en rite byzantin, la visite du monastère, où se trouve le corps de la sainte, et une promenade en ville, ont rempli notre journée jusqu’au moment du départ, au milieu de l’après midi. Une nouvelle nuit de voyage nous attendait.

 

Au matin, le soleil de l’Italie nous accueillait à Padoue, autre haut lieu de pèlerinage de la chrétienté. Des amis italiens, Alfonso, Graziella et Teresa, se sont rendus disponibles, pour nous guider dans la visite de la ville et en particulier de la Basilique de Saint Antoine, un saint très populaire  ici aussi en Orient. 
Nous avons vécu une autre journée très riche où l’aspect touristique et l’aspect spirituel se sont bien équilibrés.
Encore une nuit de voyage, cette fois-ci pour rentrer chez nous. Les frontières, l’attente, les contrôles, la fatigue, les langues de plus en plus proches du bulgare, nous ont accompagnés jusqu’à Plovdiv, notre point de départ. Fatigués, oui…. Mais il nous a fallu seulement un petit peu de repos avant de rêver, le lendemain, d’un nouveau pèlerinage.
Merci à tous ceux qui se sont engagés pour nous permettre de vivre cette expérience d’église solidaire et œcuménique.
 

HOME