Le vécu d'une âme...après 10 ans de prêtrise.  Brève interview du P. Celeste   

 

   Le 13 octobre 2006, le père Celeste Pianezze a fêté à Margineni (Roumanie) ses dix ans de prêtrise. En 1996, par un dimanche d’automne, le cardinal Silvano Piovanelli l'a ordonné prêtre « in aeternum » dans la cathédrale de Florence. 

Aujourd'hui, à 54 ans, il est encore ému en se rappelant ce moment si important de sa vie. 

  

Pour pouvoir apprécier la valeur de la vie d'une personne, il est bon de considérer l’ensemble de ce qu'elle a réalisé jusqu'au jour présent. 

 A Margineni, le projet éducatif assomptionniste, qui a comme objectif de former des jeunes "dans le monde d'aujourd'hui",  a trouvé dans le père Celeste son principal support. 

 

En ce qui concerne le domaine social, il s’est beaucoup engagé pour aider les enfants orphelins. 

Etre confronté avec les réalités actuelles de la Roumanie signifie connaître et savoir valoriser des réalités diverses et variées. Aussi les initiatives prises par le P. Celeste dans le champ œcuménique en vue d’une bonne entente entre les hommes sont très appréciables. 

Le Père Celeste est conscient que la Roumanie est en train de traverser une période de changements aussi difficiles qu’importants.

Dans ce contexte, il tire la sonnette d'alarme et nous met en garde, afin que les changements culturels et technologiques ainsi que les stratégies économiques n’imposent pas des valeurs négatives comme l'individualisme et le matérialisme. 

"L'Église a un rôle important à jouer en défendant les "vraies" valeurs, en luttant contre l'égoïsme et en favorisant la solidarité, afin que les hommes puissent avancer  dans l’unité  et la fraternité" 

Pour le P. Celeste, l’Assomption en Roumanie peut être comparée à la chaudière d'une locomotive approvisionnée en charbon. Le feu est allumé, mais il faut encore que la combustion démarre. Il est certain qu’une fois qu’elle sera lancée, rien ne pourra l'arrêter. 

  

Les dix ans à Margineni ont modelé l'âme du père Celeste en y laissant des traces profondes: « J'ai découvert beaucoup de choses en Roumanie et je sens que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre. » 

  

À la fin de l'interview, le père recommande aux jeunes, mais pas seulement à eux:

 "... ne vous perdez pas, attention aux tentations, soyez libres et dans les difficultés tournez-vous vers Dieu parce que Lui seul peut vous donner ce dont vous avez besoin." 

  

Nous jeunes, en recherche du sens de notre vie, nous regardons son exemple pour trouver un modèle d’imitation du Christ. Le Seigneur certainement continuera à travailler à travers le père Celeste pour aider les gens qui ont perdu espoir.

Nous aussi, nous voulons vivre comme lui en cherchant Dieu et peut-être que dans dix ans, nous nous retrouverons pour fêter de nouveau en disant : «  Que Ton règne vienne, Seigneur ! ». 

 

Popa Marian Nicu 

Margineni, le 3 décembre 2006 

  

HOME