Activité d’été à Blaj

 

 

Entre 3 et 28 juillet a eu lieu a Blaj un camp d’été proposé aux enfants défavorisés (8-14 ans).

Plus de soixante enfants, encadré par 8 animateurs, ont mis en scène des paraboles de l’Evangile, ils ont fait des concours de culture générale, du dessin et du bricolage, de la musique et de la danse, des jeux de pistes et des balades.

Le camp s’est terminé par une fête où les parents et leurs amis ont été invite pour voir quelques fruits de ce temps de travail.

Le camp c’est bien déroulé même si la plupart des animateurs étaient novices dans la matière. Voici quelques-uns de réactions concernant leur expérience :

 

Roxana Joldes, animatrice de l’atelier jeux de pistes et balades, disaient :

« Jusqu’à cette année, j’ai pris part aux activités d’été comme simple participante. Le fait de devenir animateur c’est quelque chose de différent parce qu’il a fallu apprendre à prendre en charge un groupe d’enfants. Cela n’a pas été très difficile puisqu’ils étaient sages la plupart du temps. Je me rende mieux compte maintenant de l’importance de travailler en équipe. »

 

Maria Maier, animatrice de l’atelier musique et dans, continuait en disant :

« J’ai vu beaucoup de joie mais aussi de la souffrance durant ce temps car au début les enfants étaient très individualistes mais progressivement ils ont changé, ils ont commencé à communiquer entre eux et des amitiés se sont nouer. Je me rends mieux compte qu’il faut avoir de patience, de bienveillance, de confiance, etc. pour pouvoir aider quelqu’un. Au moment du spectacle, j’ai vu la joie sur les visages des enfants et des parents, heureux de ce qu’ils ont vécu ».

 

Alexandra Chertes, animatrice de l’atelier dessin et bricolage, poursuit :

« Je suis heureuse que ce projet ait eu lieu car il aide les enfants à devenir solidaires les uns des autres, à être attentifs les uns envers les autres. J’ai bien aimé les aider à apprendre ce qui est bon et réaliser ce qui est beau dans leur vie ».

 

Lucian Borcea, animateur de l’atelier musique et dans, soulignait que pour lui « le projet a été une expérience très intéressante ».

La seule chose qu’il regrette c’est que « le projet s'est terminé » mais il se console avec l’espoir que « l’année prochaine il recommencera ».

 

Cristina Rus, animatrice de l’atelier théâtre et concours de culture générale :

« J’étais contente de participer à ce projet. J’ai vu les enfants enchantés par ce qu’ils vivaient, par les nouvelles amitiés qui se sont nouers. Il me semble que les activités proposées aide les enfants à développer leurs personnalités. Grâce au travail en équipe et à l’aide des animateurs ils deviennent plus solidaires entre eux ».

 

Comme l’année dernière la diversité des participants reflète bien la diversité religieuse (Orthodoxes, Protestants, Catholiques latins et Greco-catholiques) et ethnique (Hongrois, Gitans, Roumains) du contexte dans lequel nous vivons.

Ionel Antoci

 

 

 

 

 

 

Le pèlerinage à Cărbunari

Le pèlerinage du 15 août à Cărbunari, animé par les Assomptionnistes, a ressemble près de 400 fidèles venues de tous les diocèses Gréco-catholiques du pays. C’est devenu une tradition qu’à ce pèlerinage, dédié à Notre Damme des Pauvres, le Métropolite Lucian Mureşan participent et ordonne un ou deux prêtres. Cette année il a ordonné un prêtre, Chereches Filip, qui est envoyé à la mission Gréco-catholique à Bruxelles.  

 

HOME