Visite de Soeur CLAIRE à Plovdiv : mai 2005

 

 

C'est la 6 fois  environ que je viens en Bulgarie .

J'ai été elue Superieure Générale en juillet 1993, au moment où les Oblates de I'Assomption repartaient en Bulgarie, suite à la chute du communisme.ù La Mission d'Orient a tout de suite été un de mes objectifs. Durant les 12 ans que je viens de passer  à "la tête de la Congrégation", si je peux m'exprimer ainsi j'ai essayé de la soutenir. Peut-être suis-je aussi influencée par mes origines : mon père etait roumain!

Pour moi, pouvoir retourner en Bulgarie, c'est retourner à nos origines puisque nous avons été  fondées pour travailler avec les Assomptionnistes en Orient en vue de I'Unité de I'Eglise. Nous avons commencé en 1868, à Andrinople.

Au cours des années, nous sommes allées aussi en Turquie, Roumanie, Yougoslavie, Russie... je ne m'étends pas sur les détails, mais pour donner une idée : aux environs des guerres de

1914-1918 et 1940, plus de la moité de la Congrégation se trouvait dans la Mission d'Orient. Les guerres et le communisme ont pratiquement détruit toutes les oeuvres que nous avions, toujours en lien avec les Assomptionnistes, et elles étaient nombreuses.

Nous aurions pu rester dans les différents pays, disent certains, mais on nous a fortement conseillé de partir. Il faudrait faire une étude approfondie là dessus. Ce serait un travail pour I'archiviste. Nous aurions aussi pu revenir dans les années 1970...dit-on, ce serait à étudier aussi. . .

En tous cas, cela a été une joie de pouvoir retourner dans les pays de l'Est : Roumanie (où quelques soeurs étaient restées en clandestinité), Bulgarie, Russie, et récemment  à Jérusalem...(nous n'avions jamais quitté  la Turquie, bien que I'insertion ait été  très réduite par rapport à ce que nous avions avant), peut-être un, jour, à Athènes.

Mais il a bien fallu se rendre à I'évidence: le communisme a beaucoup détruit et c'est une ré-évangélisation qu'il faut faire, surtout en Bulgarie (peut-être) et ce n'est pas facile, c'est un travail ingrat dont on ne verra sans doute pas les fruits dans les années qui viennent. Les uns sèment, les autres rècoltent.

La Mission d'Orient doit être portée par toute la Congrégation, c'est pourquoi je souhaiterais que nos communautés soient internationales.

Je suis contente de voir les soeurs bien insérées en Bulgarie, elles ont appris la langue, sont bien entrées dans le rite oriental qu'elles aiment beaucoup. J'aimerais qu'elles puissent entrer davantage en contact avec le peuple bulgare. Elles le font à travers le catéchisme, la visite des malades, les quelques amis, mais ce n'est pas suffisant. Peut-être qu'avec I'entrée dans I'Europe, le contact sera meilleur en ce sens qu'elles pourront peut-être travailler officiellement dans le pays. Cela simplifierait les choses à bien des points de vue.

Partout nous sommes aujourd'hui, nous sommes bien soutenues par les Assomptionnistes.

Nous leur en sommes très reconnaissantes.

 

 

Soeur Claire Supérieure Générale des Oblates de l'Assomption

 

 

home