Les frères et les sœurs oblates de la région de Bacau ont fêté ensemble trois évènements

 

Dans un souci d’ouverture et de plus grande visibilité, les frères Assomptionnistes et les sœurs Oblates de l’Assomption de la région de Bacau (à l’est de la Roumanie) ont décidé cette année de fêter, avec les fidèles de la paroisse de Margineni et avec toutes les familles proches de nos communautés, trois évènements en même temps : la présentation de la Sainte Vierge au temple, le 125ème anniversaire de la naissance au ciel de notre fondateur, le P. Emmanuel d’Alzon, et la fête de nos bienheureux frères martyrs Kamen, Pavel et Josaphat.
La célébration s’est ouverte à 16h30 par la prière du chapelet animée par les sœurs Oblates. Ensuite fut célébrée la messe, présidée par le père Iosif Gal et concélébrée par les pères des paroisses de Margineni, Izvoare- Bacau, et Barati. Le père Celeste a expliqué aux fidèles présents le sens des différents évènements et fêtes.
La Sainte vierge a été offerte à Dieu, le P. D’Alzon a été un témoin du royaume de Dieu par toute sa vie et les bienheureux Kamen, Pavel et Josaphat ont été des témoins de Dieu par leur sang.
Au centre de cette fête, il y a le royaume de Dieu et quelques hommes qui en ont été les témoins.
Après la révolution française dans une société qui voulait grandir sans Dieu, le Seigneur a envoyé un homme, Emmanuel d’Alzon, pour témoigner de son royaume.
En Bulgarie, dans une société communiste au début des années ’50, le Seigneur a donné à nos frères Kamen, Pavel et Josaphat, la grâce et la force de témoigner de la Bonne nouvelle de Jésus Christ par le martyre.
Ces frères ont été de véritables disciples de notre fondateur, non seulement parce qu’ils ont pris l’habit religieux ou bien parce qu’ils ont embrassé le même esprit, mais parce qu’ils ont témoigné de Jésus Christ devant ceux qui Le refusaient et Le blasphémaient jusqu’à verser leur sang.
Dans le parcours de vie de ces trois frères, nous pouvons lire le charisme de l’Assomption vécu jusqu’au bout. Ils étaient différents par leurs caractères et leur formation, mais ils étaient des hommes de foi bien insérés dans leur temps. Ils avaient des aptitudes et des qualités de formateurs. Il s’étaient engagés avec passion dans l’Eglise locale et ils travaillaient avec intelligence et ardeur pour l’unité des chrétiens. Ils étaient très attentifs à l’éveil des vocations dans la Bulgarie entière.
Aujourd’hui, en cherchant et en essayant de comprendre la volonté de Dieu, l’Assomption propose :
- un chemin de communion. Nous voulons être des hommes de communion dans une monde divisé
- un chemin de foi. Nous voulons annoncer la parole d’espérance et de salut parce que la Vie a vaincu la mort.
- un chemin de solidarité. Nous voulons être solidaires avec les plus petits, afin que puisse advenir un monde plus humain.
Nous croyons et nous témoignons que le monde d’aujourd’hui a besoin de communion, de foi et de solidarité, pour que vienne ce royaume d’unité, de paix et de justice…
Après l’homélie, les frères et les sœurs ont redit devant tous leur engagement à la suite du Christ dans la vie religieuse assomptionniste. Puis, avant de finir, toute l’assemblée a prié devant l’icône des trois martyrs, exposée devant l’autel. Quelques symboles forts entouraient l’icône : un fusil, des menottes. Tous les participants ont ensuite reçu une image de nos bienheureux frères martyrs.
Après la messe, un moment convivial a rassemblé tout le monde autour d’un verre de l’amitié et de petits gâteaux. Pour les plus proches était organisé un buffet fraternel au monastère ; quant aux jeunes, ils ont pu jouir d’un bon moment de détente.
Nous pensons que cette célébration festive a été un bon commencement qui peut ouvrir de nouveaux chemins pour la venue du royaume de Dieu et la connaissance de l‘Assomption d’hier et d’aujourd’hui.

 

Home