Père André, cette sainte âme

 

Je l’ai connu à une fête de l’Alliance française à Plovdiv. Il avait souhaité entrer en contact avec des professeurs du Lycée bilingue « Antoine de Saint – Exupéry ». J’ai tout de suite reconnu en lui la personne qui partage mon admiration pour Saint- Exupéry et je crois que c’était là le début d’une amitié.

 

Père André était une personne compréhensive à qui je pouvais confier mes inquiétudes, mes doutes, mes joies. Il savait écouter, comprendre, rassurer. Son sourire chaleureux réchauffait le cœur. J’admirais le prêtre qu’il était, qui savait expliquer avec simplicité ce que c’est vivre dans le mystère de Jésus, dans son rayonnement d’amour bienfaisant.

 

J’admirais aussi père André le professeur, le philosophe qui savait attirer et retenir l’attention des élèves, rendre son cours intéressant. Sa façon d’analyser les textes était pour moi une révélation. Malgré son âge il n’arrêtait pas son activité.

 

Il était admirable dans ses efforts de se perfectionner en bulgare. Tout comme Saint – Exupéry il avait confié qu’il aurait voulu être jardinier.

Il l’a été et il a récolté les fruits.

 

(Témoignage donné par Irina Stoïanova, professeur du lycée bilingue ‘Antoine de Saint – Exupéry à Plovdiv, en signe d’amitié et de reconnaissance envers le P. André Gossein, décédé subitement il y a trois mois, le dimanche 4 septembre 2005)

 

Home