BENOÎT XVI REGINA CÆLI

Place Saint-Pierre
VI Dimanche de Pâques, 1er mai 2005

 

 

Très chers frères et soeurs!

Je m'adresse à vous pour la première fois de cette fenêtre, que la bien-aimée figure de mon vénéré prédécesseur a rendue familière à d'innombrables personnes dans le monde entier. Et pensons également à l'autre Fenêtre. De dimanches en dimanches, Jean-Paul II, fidèle à un rendez-vous devenu une agréable tradition, a accompagné pendant plus d'un quart de siècle l'histoire de l'Eglise et du monde, et nous continuons à le sentir plus proche que jamais. Mon premier sentiment est encore de gratitude à l'égard de tous ceux qui m'ont soutenu en ces jours par la prière, et de ceux qui, partout dans le monde, m'ont envoyé des messages et des voeux.

Je voudrais saluer avec une affection particulière les Eglises orthodoxes, les Eglises orthodoxes orientales et les Eglises orientales catholiques qui, précisément en ce dimanche, célèbrent la Résurrection du Christ. J'adresse à nos chers frères la traditionnelle annonce de joie: Christós anesti! Oui, le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité. Je souhaite de tout coeur que la célébration de la Pâque soit pour eux une prière commune de foi et de louange à Celui qui est notre Seigneur commun, et qui nous appelle à parcourir de façon décidée le chemin vers la pleine communion.

 

home