LE CAREME, VOYAGE VERS PAQUES

 

Lorsqu'un homme part en voyage, il doit savoir où il va.

Ainsi en est-il du Carême. Avant tout, le Carême est un voyage spirituel et sa destination est Pâques, la «Fête des fêtes». C'est la préparation à «l'accomplissement de La Pâque figurative, la vraie révélation».

Nous devons donc commencer par essayer de comprendre cette relation entre le Carême et Pâques, car elle révèle quelque chose de très essentiel, de crucial, quant à notre foi et notre vie chrétienne. (...)
Pâques est notre retour annuel à notre propre baptême, tandis que le Carême est notre préparation à ce retour, l'effort lent et soutenu pour, finalement, accomplir notre propre «passage» ou «pâque» dans la nouvelle vie en Christ. (...)
Un voyage. Un pèlerinage.

Et déjà, en l'entreprenant, dès le premier pas dans la «radieuse tristesse» du Carême, nous apercevons au loin, bien loin, la destination : la joie de Pâques, qui rend radieuse la tristesse du Carême et qui de notre effort du Carême un «printemps spirituel». La nuit peut être sombre et longue ; mais, tout au long du chemin, une aube mystérieuse et lumineuse pointe à l'horizon. «Ne déçois pas notre attente, ô ami de l'homme !».
 

Alexandre SCHMEMANN Extrait du livre : Le Grand Careme. (Série : Spiritualité Orientale, n° 13,éd. Abbaye de Bellefontaine, 1974. pp, 9, 14-15)

 



LA PRIERE DE CAREME DE SAINT EPHREM LE SYRIEN

Seigneur et Maître de ma vie, ne m'abandonne pas à l'esprit de paresse, de découragement, de domination et de vain bavardage !

Mais fais-moi la grâce, à moi ton serviteur, de l'esprit de chasteté, d'humilité, de patience et de charité.

Oui, Seigneur-Roi, Accorde-moi de voir mes fautes et de ne pas condamner mon frêre, ô Toi qui es béni dans les siècles des siècles. Amen.
 


Après chaque demande on se prosterne : dans le long et difficile effort de recouvrement spirituel, l'Eglise ne sépare pas l'âme du corps. L'homme tout entier, dans sa chute, s'est détourné de Dieu ; l'homme tout entier devra être restauré. (...) Le corps est glorieux, le corps est saint, si saint que Dieu lui-même «s'est fait chair». (...) L'ascétisme chrétien est une lutte, non pas contre le corps mais pour lui. Pour cette raison, tout l'homme, corps et âme, se repent. Le corps participe à la prière de l'âme, de même que l'âme prie par et dans le corps.

Alexandre SCHMEMANN
Extrait du livre : Le Grand Carême (Série : Spiritualité Orientale, n° 13, éd. Abbaye de Bellelfontaine. 1974, p 47.

 

 


EXHORTATION
 

S'il arrive que nous tombions dans le péché, ne cédons pas au désespoir, ne devenons pas étrangers à la philanthropie du Seigneur.
Peut-être trouve-t-il là en effet une occasion de nous prouver sa miséricorde à cause de notre faiblesse.
Dans tous les cas, veillons à ne pas nous éloigner de lui, à ne pas nous couper de sa présence. Aussi, ne nous hâtons pas et ne nous laissons pas dominer par le découragement, mais sans cesse faisons nôtre ce principe: «Tu es tombé ? Aussitôt relève-toi. Tu tombes encore ? De nouveau relève-toi ! ».
Dans tous les cas, reste auprès du Médecin, sans quoi ta condamnation sera plus lourde encore.
Ne le quitte pas et il te couvrira de son amour, soit en te permettant de lui revenir, soit par telle ou telle épreuve, soit par tout autre moyen qui découle de sa providence et que toi tu ignores.
Le Bienheureux Pierre de Damas
 

HOME