13 mai 2010. Journée de fête à Plovdiv

 

   Ce jeudi 13 mai 2010, à l’occasion de la fête de l’Ascension du Seigneur, fête patronale de la paroisse de rite oriental dont la communauté assomptionniste de Plovdiv a la charge, le Père Petar Liubas a été élevé à la dignité d’archimandrite par notre évêque, Mgr Christo Proykov.

Ce titre honorifique a pour but de mettre en valeur les qualités humaines, spirituelles et pastorales dont un prêtre a fait preuve dans sa mission apostolique auprès des fidèles qui lui ont été confiés.

Monseigneur Christo Proykov a bien noté dans son homélie, que le Père Petar, depuis son arrivée à Plovdiv il y a 15 ans, a réussi à gagner l’estime et la reconnaissance des fidèles, ainsi que des prêtres, des religieux et des religieuses de tout le diocèse. En vérité, il faut dire qu’au départ, le Père Petar ne voulait pas accepter la décision de l’évêque de lui conférer cette distinction, car dans son humilité il ne se voyait pas être élevé à une telle dignité.

Q Mgr Christo Proykov

   Mais justement, ce qui définit ce que nous sommes, ce n’est pas le regard que nous portons sur nous-mêmes, mais celui de la communauté dans laquelle le Seigneur nous a appelés à vivre et à donner notre témoignage.

   Et les regards de tous les paroissiens, qui ont participé nombreux à la liturgie solennelle, étaient remplis de joie et de fierté pour leur curé bien-aimé.

 
 

Ce n’est pas de la rhétorique, la joie était vraiment partagée par tout le monde. La fête patronale a été le juste cadre pour solenniser comme il fallait cet évènement d’Eglise.

   Le Nonce Apostolique, Mgr Bolonek, avec une dizaine de prêtres ont concélébré la Divine Liturgie, présidée par Mgr Christo Proykov.

 

  

Après la procession du Saint Sacrement à l’extérieur de l’Eglise, qui concluait la célébration liturgique, (avec la participation joyeuse des enfants de l’école maternelle voisine de sœur Mariana) le père Petar a été invité à se mettre à genoux devant l’évêque qui a demandé aux prêtres présents si celui qui se présentait était digne de recevoir la dignité d’archimandrite.

Par trois fois, tous les prêtres ont répondu qu’il en était digne. Alors, Mgr Christo, se tournant vers tous les fidèles présents, a posé de nouveau la question et la réponse a été claire, forte et unanime: oui, il est digne.

   C’est seulement à ce moment qu’a été lu le décret officiel de nomination qui a fait éclater de longs applaudissements. Une journée de joie pour toute la communauté de Plovdiv, frères et sœurs. La gratitude envers la famille de l’Assomption a été bien soulignée par Mgr Christo dans son homélie.

   Il a noté que l’élévation à la dignité d’archimandrite du père Petar s’inscrivait dans une tradition.   En effet, d’autres assomptionnistes ont été appelés à la même dignité dans le passé : le P. Ivan Vitchev (frère du P . Kamen), le P. Vélik Vitchev (neveu du P. Kamen), le P. Gorazd Kourtev.

    Le Nonce Apostolique a assuré le père Petar de la bénédiction et de la prière du Saint Père ; puis dans sa petite homélie en français il a attiré l’attention sur le fait que l’Ascension au Ciel du Seigneur a ouvert les portes du Ciel à tous les chrétiens et que désormais ciel et terre ne sont pas séparés, mais se rencontrent.

   Et le Père Petar, qu’est-ce qu’il nous a dit ?   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la croix pectorale du Père Petar

Bien ému, avant, pendant et après la cérémonie, il a simplement remercié tout le monde et en faisant référence à la fête de l’Ascension du Seigneur, il nous a invités à prier pour que son « élévation » au rang d’archimandrite soit aussi un pas vers le Ciel.

   Quels sont les signes distinctifs d’un archimandrite?

Avant tout la « kalimiafka » (chapeau noir avec un grand voile qui descend sur les épaules), la croix pectorale, et l'épigonation en forme de losange, porté sur la hanche, qui symbolise le glaive spirituel, rappelant le combat et la victoire sur la mort que le Christ a remportée.

  

   En ce 13 mai, toute la famille de l’Assomption a été honorée et les fidèles catholiques de Bulgarie nous sont vraiment reconnaissants pour notre présence parmi eux. Une belle journée en particulier pour la « Mission d’Orient ».

Toute la communauté de Plovdiv, frères et sœurs, s’est unie de façon particulière, dans la prière, avec les frères de la communauté assomptionniste gréco-catholique de Blaj en Roumanie.
   Ceux qui ont connu le père Petar pendant ces 15 ans passées en Bulgarie, savent combien il aime l’ « Orient » et c’est aussi pour cela que les orientaux l’aiment.

 

L’élévation à la dignité d’archimandrite marque sûrement un point de non-retour, c'est-à-dire que le père Petar s’est désormais enraciné définitivement dans l’Eglise catholique de rite oriental et cela signifie, pour utiliser une expression qui lui est chère, qu’il est devenu pour toujours un « vrai catholique ».

 

HOME