MES PREMIERES IMPRESSIONS DANS LA RUSSIE de 2012.

grandir Font (+) | reduir Font (-)

 

Pour le site internet de la Mission d’Orient. Lucas, Moscou, le 2 décembre 2012
Pour le site de la Mission d’Orient, je viens vous transmettre quelques premières impressions en arrivant à Moscou.
Au cours de l’année 2011-2012, j’ai pu donner quelques nouvelles des communautés de Grèce, de Bulgarie, de Turquie et d’Israël dans lesquelles j’ai passé une partie de l’année sabbatique qui m’avait été octroyée.

C’était déjà la Mission d’Orient et même son point de départ, à Istanbul en 1862.

Dans le droit fil de ce périple, si l’on peut dire, me voici arrivé à Moscou la ville la plus septentrionale de la Mission d’Orient. Arrivé seulement le 22 novembre car depuis août 2012, les nouvelles formalités de visa de résidence au titre d’une activité religieuse (Paroisse Saint-Louis des Français) en découragent plus d’un(e), beaucoup moins patient que moi.

Commencé le 5 juin 2012 sur les conseils avis du Père Slava Gorokhov, le dossier de visa n’a été agréé que le 15 novembre 2012.
Le 22 novembre, après avoir fêté le dies natalis du Père d’Alzon avec les Oblates, les Laïcs de l’Alliance et mes frères de la communauté de Lille, le voyage Orly-Vnukovo (un nouvel aéroport à Moscou), s’est bien déroulé.
    Première impression : très positive c’est d’apercevoir le sourire du Père Celeste, accompagné en voiture par Mme Irina, amie de la communauté et qui m’attendaient à 21h30 comme prévu.
    Deuxième impression : après le long passage entre les immeubles désespérément semblables le long d’interminables avenues, c’est de voir le centre- ville de Moscou superbement illuminé et les beaux bâtiments restaurés dans toute leur splendeur : le Kremlin, la cathédrale orthodoxe du Saint-Sauveur, le théâtre du Bolchoï, etc. Mais est-ce que le peuple russe a pu évoluer dans la même proportion ? Cela reste une question.
    Troisième impression : Celle qui m’habite quand nous arrivons « chez nous » à la communauté située dans un appartement au quatrième étage d’un grand immeuble au centre- ville. L’accueil chaleureux de Celeste qui te bourre les côtes fraternellement, et de Slava qui n’en croit pas ses yeux ! Depuis, Celeste est devenu notre supérieur en communauté et nous attendons encore le diacre Vietnamien, Pierre Tran Duc Long qui met forcément plus de temps que nous pour arriver ! L’accueil chaleureux change de la froidure extérieure.

   Quatrième impression : Il faut, à cause des températures et des activités, changer sans cesse de tenue : quand on sort le matin avant 8h pour aller à l’église dans le froid du matin, quand on est dans l’église où le chauffage central a été coupé récemment par l’ex-KGB car la chaudière se trouve dans l’ancien presbytère qui devrait nous être rendu dans un temps indéterminé… D’ici là ? Et quand on est dans l’appartement, où il fait bien chaud, ouf ! Alors, là on peut rester en chemise…etc.
    Cinquième impression : à 8h, il fait sombre (variante : il neige)
à 12h, il fait sombre (variante : il neige)
à 16h, il fait sombre (variante : il neige)
 

   Le méditerranéen Celeste en déprimerait presque : heureusement, il garde le soleil dans le cœur et sait le faire rayonner sur les membres de sa communauté !

  Sixième impression : C’est de constater assez vite que les gens autour de nous parlent peu de politique. La conception de la démocratie du pouvoir en place en a refroidi plus d’un. Après l’histoire des Pussy Riots et la répression des grandes manifestations du printemps dernier, une chape de plomb semble s’être abattue à nouveau sur la population. N’est-ce que superficiel ? Espérons-le.
    Et pour terminer sur une note joyeuse et saine : des amis de la paroisse Saint-Louis, nous ont entraînés, Celeste et moi, dès le premier dimanche soir, aux bains chauds russes, sorte de sauna extrêmement surchauffé à la sortie duquel on se jette dénudés dans une piscine glacée en criant ou en grognant comme des ours polaires avant de se flageller avec des bouquets de branchettes de bouleaux comme des flagellants au Moyen-Age ! Bien-être assuré, massages ad libitum et bonne humeur à tous les étages ! Avis aux amateurs qui nous rejoindraient à Moscou.
 

HOME