Plovdiv 13 novembre: la commémoration des nos trois martyrs bulgares   assomptionnistes

 Font (+) |  Font (-)

  Le triduum de prière et de réflexion spirituelle qui a précédé la commémoration, nous a bien introduits, à la célébration solennelle du dimanche présidée par notre évêque Mgr Christo Proikov.

  Cette année aux paroissiens de Plovdiv se sont uni ceux de la paroisse de Kuklen et cela a permis de créer un véritable esprit de famille et d’unité.
  La divine liturgie est un avènement caractérisé par un lieu et un rite qui ont par but de nous faire

rencontrer Dieu afin d’être par lui transfigurés.

  Les chants, les icônes, l’encens, les bougies, la Parole de l’Ecriture Sainte, ont pour but d’ouvrir notre cœur afin que Dieu puisse le toucher et le rendre plus « divin » avec le don de sa grâce.

   D’un côte la terre représentée par nous les fideles, de l’autre côte le ciel avec la présence rendue possible par l’invocation et la mémoire, des nos trois martyrs.

  Participer a ces moments solennelles d’église quand ils sont bien préparés et c’était les cas grâce spécialement au travail des nos sœurs, nous permet de poser pour un instant le regard sur l’invisible et de briser les barrières du temps et de l’espace pour vivre une veritable expérience d’unité.
  Chers frères et sœurs de l’Assomption vous étiez bien présents parmi nous et nous avons prié pour chacun et chacune de vous afin que nos trois martyrs puissent vous soutenir dans votre vocation à l’Assomption.

  Cela fait partie certainement de la mission qui a été confié a nous sœurs et frères assomptionnistes que vivons dans les lieux où ils ont vécus nos trois martyrs.
  L’évangile du dimanche c’était celui du bon samaritain. Dans l’homélie notre évêque Mgr Christo nous a rappelé que le chrétien doit dépasser l’invitation faite par le Christ à celui qui l’interrogeât : « va et toi aussi fais de même ».

  Pour pratiquer cette invitation il faut avant tout le courage de se mettre a la suite du Christ au Calvaire et donner sa vie jusqu’au bout. Le communistes en persécutant les chrétiens a continué notre évêque, ils ont fait le désert dans cette terre Bulgarie, mais ils ont oublié la vérité si bien exprimée par les mots du « Petit Prince » de Saint Exupery :

 « …L'eau peut aussi être bonne pour le cœur..…J'ai toujours aimé le désert. On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n'entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence... Ce qui embellit le désert, dit le petit prince, c'est qu'il cache un puits quelque part…».
   Kamen, Pavel, Josophat sont les sources vives jaillies du désert du communisme qu’aujourd’hui nous donnent l’eau bonne pour le cœur.
   Chers frères sœurs laïc amis de l’Assomption, n’oubliez pas ces sources sont un don caché que le Seigneur a fait a notre famille religieuse pour nous aider quand nous nous retrouvons à traverser nos déserts.
   Merci a tous ceux qui étaient en communion avec nous à travers leurs prières.
 

 

                                                                             La communauté de Plovdiv

 

HOME