L'Assomption en Turquie en 1900


En 1900, il y avait en Turquie 200 Assomptionnistes (y compris les étudiants) et 150 Oblates.

Les religieux desservaient 17 lieux de culte, dont des paroisses latines,grecques et inter-rituelles. Ils dirigeaient 14 écoles et collèges (1200 élèves) et avaient la responsabilité de deux séminaires. Dans la quasi totalité des implantations se trouvaient des Soeurs Oblates qui elles aussi dirigeaient 12 écoles et collèges (1350 élèves), 10 dispensaires et 2 hôpitaux .

La vie était matériellement difficile et les relations interconfessionnelles parfois peu iréniques. Les Assomptionnistes, considérés comme fougueux et indépendants, n'ont pas été bien accueillis partout et il y eut à leur encontre des exactions : incendies de maisons et d'églises, siège-blocus d'une communauté, emprisonnement d'un religieux libéré par l'armée française. Les rapports envoyés à Rome par les Délégués Apostoliques et des Evêques ne leur étaient pas tous favorables. Mais il y eut aussi cette cohabitation paisible de jeunes de diverses confessions dans nos écoles et collèges, le travail scientifique sur la tradition des Eglises Orientales, le service de communautés chrétiennes d'autres rites (Arméniens, Melkites, Grecs catholiques, etc.), et l'admirable service social des Oblates proches des plus pauvres. Beaucoup de religieux et de religieuses avaient une âme et un comportement d'aventuriers...

L'histoire de l'Assomption en Turquie, haut lieu de la « Mission d'Orient », a fait l'objet de monographies qui n'ont pas toutes été publiées. Celle rédigée par Xavier Jacob pour le Colloque qui s'est tenu à Valpré, en novembre 2000, mériterait de l'être sans trop tarder.


Zonguldak

Konya

Médecins et religieuses infirmières pendant la guerre balkanique 1912-1913

Hôpital St Louis à Andrinople

Soldats catholiques de l'armée turque célébrant Pâques dans les locaux du pensionnat Ste Hélène des Oblates à Andrinople
 

Phanaraki
 

Home